Ouverture du colloque

 

Ioannis Panoussis, doyen de la Faculté de droit de l’Université catholique de Lille

Panoussis

Ioannis Panoussis est doyen de la Faculté de droit de l'Université catholique de Lille (campus de Lille et de Paris) et responsable du développement international de l'université. Il est également directeur académique d'un master en droit international et européen spécialisé en droits de l'homme, en sécurité et en développement. Il est ancien président du conseil d'administration de la bibliothèque de l'université.

Il est titulaire d'un doctorat en droit public international (droits de l'homme). Ses activités de recherche et d'enseignement portent principalement sur le droit international des droits de l'homme, le droit public international, le droit européen, le droit humanitaire et le droit des réfugiés.

Il a été expert pour l’UNHCR de 2011 à 2016 (juge à la Cour nationale française du droit d’asile représentant l’UNHCR) et pour le Ministère français des affaires étrangères (il a effectué une mission en Afghanistan visant à promouvoir les droits de l'homme et à former des ressortissants afghans travaillant pour le gouvernement, des ONG et des organisations internationales). Il a également fait partie du comité de sélection du Fonds national belge de la recherche scientifique (FNRS).

Il est fréquemment invité en tant qu’intervenant et expert dans de nombreuses institutions prestigieuses, telles que l'École nationale d'administration (ENA), l'Institut international des droits de l'homme, l'Université d'Aix-Marseille, l'Institut des sciences politiques de Lille, l'EDHEC et l'IÉSEG.

 

 

José de Freitas, premier vice-président du CCBE

De Freitas

José de Freitas a été admis au barreau portugais en 1980. Il a été membre de son Conseil général de 2005 à 2007 et est membre de son Comité national pour les stages et la formation (CNEF) depuis 2017. Il est vice-président du Conseil des barreaux européens (CCBE) depuis 2016 et président du groupe de travail Brexit du CCBE depuis janvier 2018. Il est membre du conseil de supervision de la Fondation des avocats européens depuis janvier 2018, et a été chef de la délégation portugaise du CCBE de 2005 à 2015, ainsi que président du groupe de travail Assurance responsabilité professionnelle du CCBE de 2007 à 2013. Il est membre de l’International Bar Association (IBA), de l’American Bar Association (ABA) et de l’Union Internationale des Avocats (UIA). Il est professeur invité à la faculté de droit de l’Université catholique portugaise de Porto.

José de Freitas est associé du cabinet Cuatrecasasas, Gonçalves Pereira & Associados, Sociedade de Advogados, SP, RL, depuis 1990, après avoir fondé le cabinet de Porto en 1989. Il dirige les domaines du droit des sociétés et des litiges. Il est recommandé par plusieurs annuaires, dont Chambers Europe et Legal 500 dans les catégories « Droit général des affaires : Porto » et « Restructuration et insolvabilité ».

 

Pierre Giorgini, président-recteur de l’Université catholique de Lille 

Giorgini

Pierre Giorgini, né en 1954, est tout d’abord ingénieur et diplômé de Télécom École de management. Il enseigne l’architecture et les réseaux de télécommunication de Villeneuve-d'Ascq avant d’occuper, de 1982 à 1985, le poste de directeur délégué de France Télécom Recherche et Développement. M. Giorgini est ensuite nommé responsable du département technologies des télécommunications de 1987 à 1990.

En 1990, il créé l’École nouvelle des ingénieurs en communication, et la préside jusqu’en 1994. Il obtient ensuite la qualité de directeur de ressources humaines à France Télécom. C’est en 2007 que ce directeur des ressources humaines parvient à la tête de l’Institut supérieur de l’électronique et du numérique. En 2009, il intègre le pôle sciences et technologies de l’Université catholique de Lille en tant que vice-président.

Grâce à son attrait et sa curiosité envers les innovations, ce vice-président du pôle sciences et technologies permet à l’Université de développer son aspect technologique et pédagogique. En 2012, il est élu à la tête de l’Université en tant que président-recteur, offrant aux étudiants et aux facultés la possibilité de partager avec lui cette passion pour une société et un monde en changement constant. Pierre Giorgini pense évolution et progrès et donne à l’Université la possibilité de s’ouvrir sur le monde et de gagner en internationalisation.

En 2017, un an après la parution de son troisième ouvrage « Au crépuscule des lieux. Habiter ce monde en transition fulgurante » exprimant son attention portée sur les changements qui s’opèrent au sein de notre société, il est réélu, pour un second mandat, président-recteur de l’Université catholique de Lille.

En 2018, il obtient le prix spécial de la section économie politique, statistique et finances de l’Académie des Sciences morales et politiques, cette fois-ci en hommage à son récit « La tentation d’Eugénie ». Ce livre exprime l’idéologie scientiste, dénonçant l’eugénisme qui traduit notre volonté de modifier et d’améliorer l’humanité, démontrant une nouvelle fois l’intérêt que porte cet écrivain-président-recteur sur les technologies, les évolutions et les changements actuellement subis par le monde.

 

Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France 

Bertrand

Xavier Bertrand, agent d’assurances de profession, s’engage dès l’âge de 16 ans en politique. Élu député de la deuxième circonscription de l’Aisne en 2002, il sera réélu pour trois nouveaux mandats (2007, 2009-2010, 2012-2015). Nommé ministre de la Santé (2005-2007), puis ministre du Travail (2007-2009) et ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé (2010-2012), il remporte la mairie de Saint-Quentin (Aisne) en 2010.

À la veille de son élection au poste de président du nouveau Conseil régional, le 4 janvier 2016, il annonce renoncer à ses fonctions de député de l’Aisne et de maire de Saint-Quentin pour « se consacrer pleinement à la région ».

Le président du Conseil régional est élu par les conseillers régionaux. Ses responsabilités sont multiples et reprennent entre autres la préparation et l’exécution des délibérations soumises au vote des élus, la conduite des débats des assemblées régionales, le contrôle des recettes et autorisation des dépenses régionales, la signature des arrêtés, conventions et marchés publics, la gestion du patrimoine de la région.

 

Jérôme Gavaudan, président de la Conférence des bâtonniers

Gavaudan

Jérôme GAVAUDAN, président de la Conférence des bâtonniers, a effectué toutes ses études de droit à la Faculté d'Aix en Provence. Il est titulaire d'un DEA de droit du travail et de la santé et est inscrit au barreau de Marseille depuis 1990. Il a fondé son propre cabinet en 1997.

Il est titulaire du certificat de spécialisation en droit du travail et de la protection sociale (École des avocats du Sud-Est). Plusieurs fois membre du conseil de l'Ordre, Jérôme Gavaudan a été bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau de Marseille en 2011 et 2012. Il a été élu au Conseil national des barreaux dont il est membre du Bureau.

  

 

 

 

Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil national des barreaux

Feral Schuhl

Christiane Féral-Schuhl est la première femme élue présidente du Conseil national des barreaux.

Avocate au barreau de Paris où elle a prêté serment en 1981, elle est également inscrite au barreau du Québec. Spécialiste en droit des nouvelles technologies et en droit de la propriété intellectuelle au sein du cabinet Féral-Schuhl/Sainte-Marie, elle est également médiatrice référencée dans l'annuaire du Conseil national de médiation des avocats.

Elle a été bâtonnière de l'Ordre des avocats du barreau de Paris de 2012 à 2013, membre du conseil de l'Ordre de 1994 à 1996 puis de 2014 à 2016 et membre du conseil d'administration de la CARPA de 1987 à 1991 puis de son comité de direction de 1992 à 1994.

Elle a siégé entre 2013 et 2015 comme membre du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) en tant que personnalité qualifiée. En 2014 et 2015, elle a également co-présidé la commission parlementaire de réflexion et de propositions ad hoc sur « le droit et les libertés à l’âge du numérique » avec le député Christian Paul.

 

 

 

Tendances et évolutions de l’intelligence artificielle
d’un point de vue juridique

 

Martin Slijkhuis, Directeur solutions en sécurité publique et nationale chez Microsoft

Slijkhuis

Martin Slijkhuis dirige le secteur de la sécurité publique et nationale de Microsoft pour l’Europe de l’Ouest en conseillant les dirigeants gouvernementaux dans les domaines de la justice, de la police et de la sécurité nationale sur les capacités et les technologies nécessaires pour relever les défis actuels. Martin Slijkhuis a plus de 15 ans d’expérience au service de clients du domaine de la défense et de la sécurité dans le monde entier. Dans son rôle actuel, Martin Slijkhuis passe du temps avec les clients et les partenaires du secteur de la défense à comprendre les enjeux des nouvelles technologies, qu’elles soient déployées ou non, et travaille à l’élaboration de solutions appropriées à ces enjeux. Il vise également l’objectif de Microsoft consistant à soutenir les efforts nationaux en matière de cybersécurité, ainsi que la transformation de la police et de la justice. La numérisation des processus et des procédures permet d’accroître l’efficacité de la justice et d’obtenir de meilleurs résultats. Dans ce cadre, Martin Slijkhuis travaille sur les principes de l’identité avec des agences en Europe, ainsi qu’avec la Commission européenne. La transformation de l’identité auto-souveraine aura des effets majeurs sur l’orientation de la transformation du secteur. Martin Slijkhuis est diplômé en économie de l’Université Érasme de Rotterdam et s’intéresse particulièrement au développement de la science des données et de la blockchain pour soutenir les orientations du secteur à l’avenir.

 

L'incidence de l'intelligence artificielle
sur la justice et le rôle de l'avocat

 

Stéphane D'Honte, bâtonnier de Lille (Modérateur)

Dhonte

Avocat depuis 1997 au barreau de Lille et actuellement bâtonnier de l’Ordre des avocats du barreau de Lille, Stéphane Dhonte a fait le choix d’une profession qui consiste à mettre sa parole, son expertise et son énergie au service des autres. Stéphane Dhonte a exercé au sein de différents cabinets d’affaires dont le cabinet Dhonte Avocat où il rejoint son père et, le Cabinet Dhonte & Associés, qu’il crée en 2014.

Avec un parcours de civiliste, un DEA de contrats des affaires, Stéphane Dhonte est aussi pénaliste et il lui tient à cœur de le rester. Notamment commis d’office en 2004 lors du procès d’Outreau, il a défendu jusqu’à son acquittement David Brunet, puis a été reçu en audition devant la Commission d’enquête parlementaire qui s’en est suivie en 2006.

Résolument engagé dans le collectif, il a été plusieurs fois membre du conseil de l’Ordre de 2004 à 2006 et de 2014 à 2016 et du conseil d’administration de la CARPA de 2007 à 2011. Il devient en 2010 président de la FNUJA, premier syndicat d’avocats représentant au plan national les jeunes avocats.

 

Giuseppe Contissa, professeur d'informatique juridique à l'Université LUISS de Rome

Contissa

Il a été Max Weber Fellow à l’Institut universitaire européen, chercheur résident au CodeX du Stanford Center for Computers and the Law (Université de Stanford) et chercheur en intelligence artificielle et en droit au CIRSFID de l'Université de Bologne.

Il a obtenu son diplôme en droit et son doctorat en informatique juridique à l’Université de Bologne, où il a travaillé comme chercheur et professeur pendant plusieurs années. Il est l'auteur de nombreux articles dans le domaine de l'informatique juridique, concentrant ses recherches sur les modèles informatiques du droit et les évolutions des ontologies juridiques, les agents logiciels, la rédaction législative et la légimatique. 

 

 

 

Florence G'Sell, professeur de droit à l'Université de Lorraine

GSell

Florence G'sell est agrégée de droit privé et professeur à l'université de Lorraine où elle enseigne le droit de la responsabilité civile, le droit des affaires et l'introduction aux droits de Common Law. Après plusieurs années en entreprise, elle a choisi une carrière académique et concentré ses recherches sur le droit de la responsabilité civile, envisagé dans une perspective comparative. Ses travaux actuels portent principalement sur les nouvelles technologies et notamment sur l'appréhension de la blockchain par le droit (référence : www.gsell.tech)

 

 

   

 

 

Christian Lemke, vice-président du comité "Avenir de la profession et des services juridiques" du CCBE, bâtonnier de Hambourg, avocat spécialisé en droit de la propriété industrielle et en droit des technologies de l'information

Lemke

Diplômé de l'Université de Hambourg, Christian Lemke a obtenu son doctorat en 1993. Il est avocat depuis 1993 et associé chez Heissner & Struck depuis 1996. Il est spécialisé en droit de la propriété industrielle depuis 2006 et en droit des technologies de l'information depuis 2008. Il pratique le droit de la propriété industrielle, le droit de la protection des données, le droit des technologies de l’information, le droit d'auteur et le droit de la concurrence.

Outre ses activités professionnelles, Christian Lemke est bâtonnier de Hambourg, président du comité du barreau de Hambourg pour la certification des avocats en droit des technologies de l’information, membre du comité du droit des technologies de l’information du barreau fédéral allemand (BRAK) et du Conseil des barreaux européens (CCBE) et vice-président du comité Avenir de la profession et des services juridiques du CCBE.

 

 

Yannick Meneceur, Conseiller spécial, CEPEJ (Commission européenne pour l'efficacité de la justice du Conseil de l'Europe), conseiller politique sur la transformation numérique et l'intelligence artificielle

MeneceurY

Yannick Meneceur est magistrat et mis à disposition auprès du Conseil de l’Europe pour participer à l’évaluation de l’efficacité et de la qualité des systèmes judiciaires des 47 pays membres.

Entre 1994 et 2001, il a réussi plusieurs concours de la fonction publique (gardien de la paix, greffier, attaché d’administration) et exercé plusieurs métiers (greffier d’audience, responsable de service informatique…), avant d’intégrer sur concours l’École nationale de la magistrature en 2006.

Ayant grandi en banlieue toulousaine dans une famille modeste, et étant sorti de l’université en 1992 sans autre diplôme que son baccalauréat, la fonction publique a été pour lui un véritable ascenseur social.

Il a exercé les fonctions de substitut du procureur au parquet de Bobigny (section des mineurs puis section économique et financière), puis des fonctions en administration centrale du ministère de la justice.

 

 

Ioannis Panoussis, doyen de la Faculté de droit de l'Université catholique de Lille

Panoussis

Ioannis Panoussis est doyen de la Faculté de droit de l'Université catholique de Lille (campus de Lille et de Paris) et responsable du développement international de l'université. Il est également directeur académique d'un master en droit international et européen spécialisé en droits de l'homme, en sécurité et en développement. Il est ancien président du conseil d'administration de la bibliothèque de l'université.

Il est titulaire d'un doctorat en droit public international (droits de l'homme). Ses activités de recherche et d'enseignement portent principalement sur le droit international des droits de l'homme, le droit public international, le droit européen, le droit humanitaire et le droit des réfugiés.

Il a été expert pour l’UNHCR de 2011 à 2016 (juge à la Cour nationale française du droit d’asile représentant l’UNHCR) et pour le Ministère français des affaires étrangères (il a effectué une mission en Afghanistan visant à promouvoir les droits de l'homme et à former des ressortissants afghans travaillant pour le gouvernement, des ONG et des organisations internationales). Il a également fait partie du comité de sélection du Fonds national belge de la recherche scientifique (FNRS).

Il est fréquemment invité en tant qu’intervenant et expert dans de nombreuses institutions prestigieuses, telles que l'École nationale d'administration (ENA), l'Institut international des droits de l'homme, l'Université d'Aix-Marseille, l'Institut des sciences politiques de Lille, l'EDHEC et l'IÉSEG.

 

David Reichel, Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne

Reichel

David Reichel est chercheur au service des libertés et de la justice de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA). Il est responsable de la gestion des travaux de la FRA sur l'intelligence artificielle, les mégadonnées et les droits fondamentaux. Ses domaines d'expertise comprennent l'analyse statistique des données, la qualité des données et la visualisation des données. Il possède une grande expérience des données et des statistiques dans un contexte international.

Avant de rejoindre la FRA en 2014, il a travaillé pour le service de recherche du Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD) et comme professeur à l'Institut de sociologie et à l'Institut pour le développement international à l'Université de Vienne. Il a publié de nombreux articles, documents de travail et chapitres de livres sur des questions liées aux statistiques sur la migration et l'intégration, la citoyenneté et les droits de l'homme.

 

 

 

 

 

Ateliers

 

logo 01 formation

 

 Quelle formation au XXIe siècle ?

 

 

Bénédicte Bury, membre du comité Formation du CCBE, vice-présidente de l'ACE (Avocats conseils d'entreprises), avocate au barreau de Paris

Bury
 

 

 

 

 

 

 

 

Pier Giovanni Traversa, président du comité Formation du CCBE

Traversa

 

Pier Giovanni Traversa est un avocat italien, membre du barreau de Bari depuis 1999. Il exerce le droit des sociétés et le droit des faillites.
En 2006, il a obtenu un LLM en droit privé européen à La Sapienza de Rome.
Il préside le comité Formation du CCBE depuis 2013.
Il est un ancien membre du Comité consultatif HELP du Conseil de l’Europe.

 

 

 

 

 

Nacim Ihaddadene, enseignant-chercheur ISEN Lille, Yncréa Hauts-de-France

Ihaddadene

Nacim Ihaddadene est docteur/ingénieur en informatique, responsable de l'équipe recherche "Intelligence Ambiante" et du domaine de professionnalisation "Réalité Augmentée et Intelligence Artificielle" à l'ISEN Lille, ainsi que du démonstrateur "Maison Intelligente" aux ADICODE Euratechnologies.
Ses travaux de recherche portent sur les approches d’intelligence artificielle pour la compréhension et l’interprétation du comportement humain (voix, gestes, regard, langage naturel, comportement de foules, …) et des applications de ces techniques dans les domaines de la santé, de la sécurité, du marketing, du travail ou de l’apprentissage. Ses recherches portent aussi sur les nouvelles technologies d’interaction et de collaboration homme-machine.

 

 

 

Carla Secchieri, membre de la délégation italienne auprès du CCBE

Secchieri

Carla Secchieri est avocate à Padoue. Elle est actuellement membre du Consiglio Nazionale Forense et de la délégation italienne du CCBE. Elle est également membre du conseil d'administration de la Fondazione Italiana per l'Innovazione e l'Informatica Forense. De 2011 à 2016, elle a été professeur contractuel en éléments du processus télématique dans les écoles des professions juridiques des universités de Ferrare, Padoue, Trieste et Venise. Elle est intervenue à des conférences sur l'intelligence artificielle à Gênes et à Venise.

 

 

 

 

logo 02 blockchain

 

 

Blockchain, contrats intelligents

 

 

Florence G'Sell, professeur de droit à l'Université de Lorraine

GSell

Florence G'sell est agrégée de droit privé et professeur à l'université de Lorraine où elle enseigne le droit de la responsabilité civile, le droit des affaires et l'introduction aux droits de Common Law. Après plusieurs années en entreprise, elle a choisi une carrière académique et concentré ses recherches sur le droit de la responsabilité civile, envisagé dans une perspective comparative. Ses travaux actuels portent principalement sur les nouvelles technologies et notamment sur l'appréhension de la Blockchain par le droit (référence : www.gsell.tech)

 

 

 

 

Jérôme Deroulez, avocat aux barreaux de Paris et de Bruxelles

Deroulez

Jérôme Deroulez est avocat aux barreaux de Paris et de Bruxelles. Il est également magistrat en disponibilité et à ce titre, il a été en charge de négociations européennes et internationales pour le ministère de la Justice avant de devenir conseiller au sein de la Représentation permanente de la France à Bruxelles de 2009 à 2013. Il intervient dans les domaines du droit de la protection des données personnelles et des nouvelles technologies, notamment de la blockchain. Il est également membre des incubateurs des barreaux de Paris et de Bruxelles et particulièrement impliqué dans le développement de la Privacy Tech.

  

 

 

 

 

Andra Cotiga-Raccah, professeure à la faculté de droit de l’Université catholique de Lille

Cotiga

Andra Cotiga-Raccah est professeure à la faculté de droit de l’Université catholique de Lille depuis 2015. Elle a obtenu son doctorat en droit privé à l’Université de Lille II en 2010 avec une thèse sur le « Droit européen des sociétés - Compétition entre les systèmes juridiques dans l'Union européenne ». Elle a défendu son admission à l’Université de Strasbourg en 2015. Elle a reçu une bourse au nom de l’Institut Max Planck de droit international privé de Hambourg en 2007 et en 2013. Andra Cotiga-Raccah est membre de l’ELI depuis 2011. Elle est également membre de la Société de législation comparée en France. Elle est actuellement associée aux travaux de TEE (Trans Europe Experts) dans le domaine du droit de l’insolvabilité.

 

 

logo 03 legal design

 

 

Legal Design

 

 

Eleonore Zahlen, coprésidente de la commission Technologies avancées de l'ACE (Avocats conseils d'entreprises), avocate au barreau de Paris

Zahlen

Eléonore Zahlen est co-fondatrice et associée du cabinet BOLD, dédié aux startups et aux entreprises innovantes. Elle accompagne les entrepreneurs sur leurs questions de propriété intellectuelle, de nouvelles technologies, de données personnelles, de droit de la presse et dans la négociation de contrats. Elle co-préside la commission Technologies avancées de l’ACE (Avocats conseils d’entreprise), dans laquelle elle organise régulièrement des ateliers relatifs au legal design.

 

 

 

 

 

Fabrice Mauléon

Maulon


Consultant-expert en innovation et numérique, Fabrice Mauléon accompagne les grands groupes, les entreprises de toutes tailles et les start-up dans leur transformation numérique, le développement de la collaboration 2.0 ou de l’innovation stratégique. Professeur (titulaire d’un doctorat), il est également formateur, spécialiste des MOOCs, des SPOCs et du microlearning. Ses champs d’expertise sont : Design Thinking, Digital, Green, Law.

 

 

 

 

 

Delphine Carrissimo, Cofondatrice et responsable des relations entreprises d'HÉMiSF4iRE - Design School

Carissimo

Cofondatrice et responsable des relations entreprises d'HÉMiSF4iRE - Design School, plateforme collaborative dédiée au management de la créativité et de l’innovation au sein de l’Université catholique de Lille, elle intervient plus particulièrement auprès des entreprises pour les accompagner dans la résolution de problématiques sur différentes thématiques (produits/services/RH/managériales, etc.) ou tout simplement pour booster des projets grâce à des outils collaboratifs (type codesign, design thinking, BMC, etc.)

De même, elle a à cœur d’impulser l’esprit d’innovation et ces nouvelles méthodes de créativité auprès de la communauté de créateurs d’entreprises, puisqu’elle est responsable de la gestion et l’animation du HubHouse, incubateur universitaire.

 

 

 

 

Jean-Charles Cailliez, directeur d’HEMisF4iRE et vice-président Innovation de l’Université catholique de Lille

Cailliez

Hacker pédagogique et manager de l’innovation, enseignant-chercheur qui travaille à l’interface entre le monde de l’éducation et celui des entreprises, Jean-Charles Cailliez est titulaire d’une habilitation à diriger des recherches, d’un doctorat en sciences biologiques et d’un Executive MBA. Il est professeur de biologie cellulaire et moléculaire à l’Université catholique de Lille où il enseigne en facultés de sciences, de médecine et en écoles d’ingénieurs. Il a été, tour à tour, vice-recteur, doyen et chargé de recherche pendant 18 ans à l’INSERM, puis à l’Institut Pasteur de Lille.

Aujourd’hui directeur d’HEMisF4iRE, la Design School qu’il a créée en 2017, et vice-président à l’innovation dans son université, il accompagne en favorisant la transdisciplinarité les enseignants désirant pratiquer de nouvelles formes de pédagogie (classes inversées ou renversées, etc.). Il participe à la construction de communautés apprenantes dans le domaine de l’éducation et dans celui du management en entreprise. Il utilise pour cela des méthodes de créativité et des outils de travail collaboratifs (codesign, design thinking, coworking, etc.) liés à l’intelligence collective et favorisant les changements de posture.

Enfin, et c’est sans doute le plus important à ses yeux, il est collectionneur de marathons.

logo 04 thique

 

 

Plateformes, éthique et déontologie

 

 

Bertrand Debosque, vice-président des comités Déontologie et Vers un modèle de code de déontologie du CCBE, ancien bâtonnier de Lille, membre des barreaux de Paris et de Lille

Debosque

Bertrand Debosque, avocat aux barreaux de Paris et de Lille, possède une forte expertise en droit du travail, contentieux, mais aussi en droit immobilier et droit commercial. Grâce à sa double formation obtenue en France et aux États-Unis, Bertrand Debosque est fortement investi dans la pratique internationale du droit au service des entreprises.

Il a notamment été diplômé d’un master de droit comparé de la New York University School of Law, chargé d’enseignement en droit du commerce international à la Faculté de droit de l’Université de Lille II, fondateur et président de la Commission internationale du barreau de Lille entre 1999 et 2003, bâtonnier du barreau de Lille en 2007 et 2008 et président de la Commission internationale du Conseil National des Barreaux (CNB) entre 2012 et 2014. Travaillant constamment en anglais dans les matières précitées, Bertrand Debosque assiste les entreprises françaises souhaitant se développer à l’international et les grands groupes internationaux, en conseil et en contentieux.

 

  

Christian Lemke, vice-président du comité « Avenir de la profession et des services juridiques » du CCBE, bâtonnier de Hambourg, avocat spécialisé en droit de la propriété industrielle et en droit des technologies de l'information

Lemke

Diplômé de l'Université de Hambourg, Christian Lemke a obtenu son doctorat en 1993. Il est avocat depuis 1993 et associé chez Heissner & Struck depuis 1996. Il est spécialisé en droit de la propriété industrielle depuis 2006 et en droit des technologies de l'information depuis 2008. Il pratique le droit de la propriété industrielle, le droit de la protection des données, le droit des technologies de l’information, le droit d'auteur et le droit de la concurrence.

Outre ses activités professionnelles, Christian Lemke est bâtonnier de Hambourg, président du comité du barreau de Hambourg pour la certification des avocats en droit des technologies de l’information, membre du comité du droit des technologies de l’information du barreau fédéral allemand (BRAK) et du Conseil des barreaux européens (CCBE) et vice-président du comité Avenir de la profession et des services juridiques du CCBE. 

 

 

 

François Barré, avocat chez AzamDarley & Associés

Barr

François Barré est spécialisé dans le conseil aux dirigeants d’entreprises dans le cadre du développement de leur activité commerciale en France et à l’étranger.

Son expérience s’étend à différents aspects du droit des affaires, et plus particulièrement au droit des contrats internationaux, droit des sociétés et contentieux commercial.

François Barré a également acquis une compétence reconnue dans le domaine des start-ups, qu’il accompagne au long de leur développement commercial. François Barré apporte également aux sociétés étrangères des solutions pragmatiques pour une implantation de leur activité en France.

 

 

 

Nicolas Vaillant, docteur HDR en économie, est directeur de ETHICS – EA 7446 et conseiller scientifique à l’Institut des stratégies et techniques de communication (ISTC) 

VaillantNicolas Gérard Vaillant occupe également les fonctions de vice-président vice-recteur « recherche » et vice-recteur « santé-société » de l’Université catholique de Lille.

Ses travaux de recherche ont en commun des questions liées à la thématique de « la vie quotidienne », entendue comme l’ensemble des actions, réactions et interactions individuelles qui n’ont pas une dimension économique immédiate, tout en soulevant des interrogations d’ordre éthique : le choix du conjoint, la formation des opinions et l’influence des experts dans la prise de décision, les déterminants du vote, la dissuasion de la violence physique, les comportements addictifs et le fonctionnement des marchés associés, la valeur des préjudices corporels, les déterminants des risques psychosociaux, le rendement du capital humain ou encore l’émergence des nouvelles formes d’organisations humaines… Favorisant une approche empirique, Nicolas Vaillant a publié plus de 45 articles dans des revues scientifiques à comité de lecture nationales et internationales, notamment dans Evolution & Human Behavior, European Journal of Law and Economics, Public Health, Social Science and Medicine, Économie et prévision, Psychological Reports, la Revue française de science politique, Journal of Human Capital, European Journal of European Research, etc…

 

logo 05 qualit

 

 

La qualité et la sécurité des données ouvertes

 

Stéphane D'Honte, bâtonnier de Lille

 DhonteAvocat depuis 1997 au Barreau de Lille et actuellement Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Barreau de Lille, Stéphane Dhonte a fait le choix d’une profession qui consiste à mettre sa parole, son expertise et son énergie au service des autres. Stéphane Dhonte a exercé au sein de différents cabinets d’affaires dont le cabinet Dhonte Avocat où il rejoint son père et, le Cabinet Dhonte & Associés, qu’il crée en 2014.

Avec un parcours de civiliste, un DEA de contrats des affaires, Stéphane Dhonte est aussi pénaliste et il lui tient à cœur de le rester. Notamment commis d’office en 2004 lors du procès d’Outreau, il a défendu jusqu’à son acquittement David Brunet, puis a été reçu en audition devant la Commission d’enquête parlementaire qui s’en est suivie en 2006.

Résolument engagé dans le collectif, il a été plusieurs fois membre du Conseil de l’Ordre de 2004 à 2006 et de 2014 à 2016 et du Conseil d’Administration de la CARPA de 2007 à 2011. Il devient en 2010 Président de la FNUJA, premier syndicat d’avocats représentant au plan national les jeunes avocats.

 

Martin Slijkhuis, Directeur solutions en sécurité publique et nationale chez Microsoft

Slijkhuis

Martin Slijkhuis dirige le secteur de la sécurité publique et nationale de Microsoft pour l’Europe de l’Ouest en conseillant les dirigeants gouvernementaux dans les domaines de la justice, de la police et de la sécurité nationale sur les capacités et les technologies nécessaires pour relever les défis actuels. Martin Slijkhuis a plus de 15 ans d’expérience au service de clients du domaine de la défense et de la sécurité dans le monde entier. Dans son rôle actuel, Martin Slijkhuis passe du temps avec les clients et les partenaires du secteur de la défense à comprendre les enjeux des nouvelles technologies, qu’elles soient déployées ou non, et travaille à l’élaboration de solutions appropriées à ces enjeux. Il vise également l’objectif de Microsoft consistant à soutenir les efforts nationaux en matière de cybersécurité, ainsi que la transformation de la police et de la justice. La numérisation des processus et des procédures permet d’accroître l’efficacité de la justice et d’obtenir de meilleurs résultats. Dans ce cadre, Martin Slijkhuis travaille sur les principes de l’identité avec des agences en Europe, ainsi qu’avec la Commission européenne. La transformation de l’identité auto-souveraine aura des effets majeurs sur l’orientation de la transformation du secteur. Martin Slijkhuis est diplômé en économie de l’Université Érasme de Rotterdam et s’intéresse particulièrement au développement de la science des données et de la blockchain pour soutenir les orientations du secteur à l’avenir.

  

Olivier Haenecour, avocat au barreau de Mons

Haenecour

Avocat depuis 1985 et ancien bâtonnier de Mons, Olivier Haenecour est expert du comité Droit des technologies de l’information du CCBE, membre de l’incubateur et animateur groupe Intelligence artificielle et big data d’Avocats.be. Après avoir obtenu sa licence en droit à l’Université catholique de Louvain en 1985, Olivier Haenecour a continué à se former grâce à la formation spéciale JURITIC en droit de la communication et de l’information aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur en 1999.

Avocat associé de Meritius Mons, Olivier Haenecour est spécialisé en droit de la construction, avec des activités préférentielles en droit commercial et en droit des sociétés. Il a notamment été, tour à tour, orateur de la rentrée solennelle du jeune barreau de Mons (année judiciaire 1999-2000), président de la conférence du jeune barreau de Mons (année judiciaire 2000-2001), président de la Commission informatique du barreau de Mons (2001-2004 et 2009-2013) ainsi que secrétaire (2001-2004) et membre (2009-2015) de la Commission
e-barreaux de l’OBFG.

Olivier Haenecour est membre du comité de rédaction de la revue Managing Lawyer de Larcier ainsi que l’auteur du « Guide pratique des règles de l’art » (avec Michel Procès et Thierry Loth, Larcier, 2016), de « L’insolvabilité nationale, européenne et internationale, droit belge et droits étrangers » (ouvrage collectif sous la coordination d’Yves Brulard, Anthémis, 2017), du « Cabinets d’avocats et technologies de l’information » (ouvrage collectif, Bruylant, 2005), sans oublier de nombreux articles parus dans diverses revues. 

 

logo 06 algorithmes

 

 

Justice prédictive et algorithmes

 

 

Philippe Baron, Vice-Président de la Conférence des Bâtonniers

Baron

Titulaire du CAPA depuis décembre 1990, il prête serment en septembre 1991 et exerce au barreau de Tours depuis cette date.

Cofondateur du cabinet 2BMP, il est titulaire du certificat de spécialité de droit du travail.

Il a été élu aux fonctions de bâtonnier du barreau de Tours en 2015 et 2016.
Vice-président de la Conférence des bâtonniers, il préside au sein de celle-ci la commission communication et innovation.

Expert auprès des commissions exercice du droit et numérique du CNB et auprès du CCBE, il est passionné d’informatique et de nouvelles technologies.

Coauteur de logiciels de tampons numériques, il intervient comme formateur au sein de l’École des avocats de Poitiers sur les sujets numériques.

 

Péter Homoki, avocat hongrois spécialisé en droit des technologies de l'information et des télécommunications

Homoki

Péter Homoki est un avocat hongrois spécialisé dans les questions de technologies de l’information et de télécommunication depuis 2000. Il a exercé à la fois seul et au sein de grands cabinets d'avocats en Hongrie. De 2012 à septembre 2018, il a été président du comité Droit des technologies de l’information du Conseil des barreaux européens. Il est le commissaire en technologies de l’information du barreau hongrois depuis 2017. En plus de son exercice de la profession, Péter Homoki travaille également au développement de logiciels en lien avec les cabinets d’avocats.

 

 

 

 

 

Benoit Michaux, Professeur à l'Université de Namur

MichauxBenoît Michaux est professeur à l’Université de Namur, en Belgique, où il enseigne la propriété intellectuelle. Il dirige l’unité de propriété intellectuelle de l’institut de recherche Namur Digital Institute de l’Université de Namur. Il est associé au sein du cabinet Hoyng Rokh Monegier, où il est spécialisé en propriété intellectuelle et en technologies numériques. Il est membre du Conseil de la propriété intellectuelle (conseil consultatif auprès du gouvernement belge). Il est président du groupe belge ALAI (Association littéraire et artistique internationale). Il est également membre du comité de rédaction de la revue spécialisée en droit d’auteurs « Auteurs & Media».

 

 

 

 

 

logo 07 services

 

 

L'offre des services juridiques à l'ère numérique

 

 

Lina Williatte-Pellitteri, professeur de droit à la Faculté de droit de l'Université catholique de Lille

 WillatteLina Williatte est professeur de droit à la Faculté de droit de l'Université catholique de Lille où elle dirige un master 2 en droit de la santé. 

En parallèle elle mène des recherches dans le domaine de la santé numérique.

En tant qu'expert spécialisé dans le droit, elle participe aux bureaux restreints de sociétés médicales nationales et internationales, sociétés dans lesquelles elle prend part au processus de promulgation de la norme. À ce titre, elle a été élue en décembre 2017 vice-présidente de la Société française de télémédecine. 

Lina Williatte est aussi avocate au barreau de Lille. Associée principale de son cabinet, elle est spécialisée dans la santé numérique et accompagne les professionnels et industriels de la santé utilisant la technologie pour améliorer les soins médicaux.

 

Louis Degos, Membre du Conseil national des barreaux, Avocat au barreau de Paris 

Degos

Louis Degos est avocat associé et gérant du cabinet d’avocats international de K&L Gates. Fort de plus d’une vingtaine d’années d’expérience en arbitrage, en médiation judiciaire et en contentieux, il est reconnu comme l’un des meilleurs praticiens en ces matières par ses pairs et l’ensemble des classements les plus  prestigieux. 

Également ancien membre du Conseil de l'Ordre du barreau de Paris, il a été réélu membre du Conseil national des barreaux (CNB) pour la mandature 2018-2020 après une première mandature 2015-2017 et président de la commission prospective.

Depuis plus de deux ans, il est directeur de la Revue pratique de la prospective et de l’innovation éditée pour LexisNexis. Cette revue publie régulièrement sur les thématiques liées aux nouvelles technologies ainsi que sur les problématiques juridiques relatives à l’intelligence artificielle.

 

Rémy Philippot, associé cofondateur d’Écho avocat, dirige le service « Public, réglementaire et lobbying juridique » et pilote la « cellule innovation juridique »

PhilippotDiplômé de l'Université d'Aix-Marseille où il a obtenu un DEA de droit public, spécialisé en collectivités territoriales et un DESS de droit de l'urbanisme, de la construction et de l'aménagement, Rémy Philippot a prêté serment en 2003 au barreau de Marseille et a rejoint, en 2007, le barreau de Paris, après avoir pratiqué à Montpellier et à Lyon. Il a été par ailleurs commissaire enquêteur près le Tribunal administratif de Marseille.

Depuis 2003, il a développé une expertise juridique et judiciaire dans les différentes matières de droit public et notamment du droit public des affaires. Il a par ailleurs développé une compétence en droit réglementaire, droit immobilier, droit de l’environnement ainsi qu’en lobbying juridique. Il est par ailleurs enseignant à la Faculté libre de droit et secrétaire général de l'association pour la valorisation des actifs publics.

 

 

Thomas Hoffmann, professeur agrégé de droit privé à la Faculté de droit de l'Université de technologie de Tallinn

Hoffmann

Depuis 2016, Thomas Hoffmann est professeur agrégé de droit privé à la Faculté de droit de l'Université de technologie de Tallinn, en Estonie.

Il a terminé ses études de droit à l'Université de Heidelberg et, après un semestre de recherche à l'Université de Lettonie, il a également obtenu son doctorat à l'Université de Heidelberg (2006). Après son inscription au barreau allemand en 2008 et l'obtention d'un LL.M. en droit des affaires polonais à l'Université Jagellon de Cracovie en 2009, il a travaillé comme avocat associé dans la section immobilier d'un cabinet d'avocats international à Kiev et à Berlin avant de devenir en 2009 chercheur à l'Institute of East European Law à Kiel, en Allemagne. En 2011, il s'est installé à l'Université de Tartu, en Estonie, où il a été nommé professeur de droit du DAAD (jusqu'en 2016).

Ses recherches portent non seulement sur le droit de la propriété intellectuelle, qu'il a pratiqué en tant que membre de la commission d'experts codifiant le droit de la propriété intellectuelle au ministère estonien de la justice, mais également sur le droit privé comparé, notamment les contrats dans les environnements numériques et le droit de la consommation. Il a effectué des recherches analytiques approfondies pour l'Allemagne et l'Estonie dans le cadre de l'appel d'offres CHAFEA/2015/CP/02 « Exploratory study of consumer issues in the sharing economy », ainsi que dans divers groupes de travail sur les contrats intelligents et la recherche sur la blockchain.

Thomas Hoffmann suit les questions légales en matière de consommation en tant qu’avocat au sein du cabinet bnt Attorneys-at-Law à Tallinn. La liste de ses publications est disponible sur http://bit.ly/1fz4RkT.

 

logo 08 accs la justice

 

 

Vers une justice numérique

 

 

Aurélien Raccah, maître de conférences, assesseur du développement international et co-directeur de l’International and European Law School (IELS) à la Faculté de droit de l’Université catholique de Lille

Raccah

Aurélien RACCAH est titulaire d’un doctorat de l’Institut universitaire européen de Florence, où il a écrit une thèse sur « L’application directe du droit de l’Union européenne par les entités décentralisées. Approche comparative en Allemagne, au Royaume-Uni, et en France ».

Spécialisé dans le droit de l’Union européenne, il a notamment publié trois ouvrages sur le traité de Lisbonne (Traité de Lisbonne : de nouvelles compétences pour l’Union européenne ?, L’Harmattan, 2012), Legal Risks in EU Law, Springer International, 2016 et Radioactive waste management in international and European legal perspective, Eleven International Publishing, 2016.

Membre fondateur du réseau Global Legal Network regroupant une cinquantaine de chercheurs européens, du bureau de l’Association des juristes franco-allemands (AJFA) et de l’Institut européen du droit (ELI). Ses recherches actuelles se concentrent sur les questions européennes liées au Brexit, à l’environnement et aux données personnelles.

Aurélien Raccah est également avocat au barreau de Paris au sein du cabinet EleaAvocat spécialisé en droit international et européen.

  

Panagiotis Perakis, président du comité Accès à la justice du CCBE

PPerakis

Après des études en Grèce (Faculté de droit de l’Université d’Athènes) et en France (Université de Montpellier, DEA en droit informatique), Panagiotis Perakis a débuté sa carrière en tant qu'avocat, en prestant aussi bien en tant que conseil que dans des procédures judiciaires. Au fil des ans, il est devenu expert en droit grec des affaires et a continué à exercer dans d'autres domaines du droit, acquérant ainsi une vaste expérience dans de multiples types de dossiers et dans des négociations commerciales complexes. Parallèlement, il a été pendant des années expert juridique indépendant de la Commission européenne (membre du Comité juridique consultatif de la DG XIII) sur la résolution et la réglementation des nouvelles questions juridiques soulevées par les évolutions des technologies de l’information et des télécommunications. Il a également représenté des clients privés ou des groupes professionnels au sein d’organisations internationales telles que l’IFIP (Fédération internationale pour le traitement de l’information) et le CΕPIS (Conseil des associations européennes des professionnels de l'informatique). Panagiotis Perakis a été membre d’autorités administratives indépendantes et d’organismes de surveillance en Grèce. Il a également été président ou membre de divers comités de rédaction de lois et d’autres groupes de travail officiels (sur la protection des données, le commerce en ligne, la réglementation boursière, le droit du sport, le cadre de financement des projets européens, la réglementation de l’industrie du tourisme, etc). Il est membre du comité scientifique du Centre de droit constitutionnel européen (Fondation Themistokles et Dimitris Tsatsos), membre de l'Association des commercialistes grecs et membre de la section grecque d'Amnesty International. Depuis 2011, il est membre élu du conseil d’administration du barreau d’Athènes. Il est également membre de la délégation grecque du Conseil des barreaux européens (CCBE), dont il a été chef de délégation entre 2014 et 2017. Depuis février 2015, Panagiotis Perakis est président du comité Accès à la justice du CCBE.

Hélène Fontaine, vice-présidente de la Conférence des bâtonniers

FontaineHélène Fontaine est avocate au barreau de Lille et ancienne bâtonnière. Actuellement vice-présidente de la Conférence des bâtonniers, elle est également experte du CCBE en matière d'accès à la justice et en droit de la famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Sophia Adams Bhatti, directrice des politiques juridiques et réglementaires de la Law Society of England and Wales

BhattiSophia Adams Bhatti est experte en politiques publiques et en réglementation, ayant passé plus de 15 ans dans le domaine de la réglementation et des politiques, dans divers secteurs, notamment les services juridiques, les services financiers, la réglementation économique et les soins de santé. Sophia Adams Bhatti a rejoint la Law Society en juillet 2016 où, à titre de directrice, elle mène l'équipe des politiques juridiques et réglementaires et supervise l'élaboration des politiques dans l'ensemble du système judiciaire, en collaboration avec les décideurs du gouvernement et des organismes partenaires. Sophia Adams Bhatti a également fait partie de l'équipe gagnante du Online Courts Hackathon des 1er et 2 juillet 2017, après avoir co-créé le système numérique CoLin.

 

 

 

 

 

 

 

Invités d'honneur

Vinciane Gillet, présidente de l’incubateur européen du barreau de Bruxelles et
membre du conseil de l’Ordre français du barreau de Bruxelles (Modératrice)

Gillet

Avocate depuis 1997 au barreau de Bruxelles, Vinciane Gillet est membre du conseil de l’Ordre français du barreau de Bruxelles depuis septembre 2017.
Convaincue que le tournant numérique constitue un des grands défis d’avenir du monde économique, elle a pris en décembre 2017 la présidence de l’Incubateur européen du barreau de Bruxelles. Celui-ci regroupe des professeurs de différentes universités, des scientifiques, des avocats et d’autres professionnels du droit et accompagne dans une perspective pluridisciplinaire de nombreux avocats à l’échelle locale, européenne et globale dans la transformation numérique. Après avoir obtenu sa licence en droit à l’Université catholique de Louvain, Vinciane Gillet a continué à se former en droit européen auprès de l’Université de Gand. Elle est également diplômée en sciences politiques option relations internationales auprès de l’Université catholique de Louvain. En 2002, elle quitte le cabinet d’affaires où elle pratiquait le droit fiscal pour fonder son propre cabinet Gillet-Lex à Bruxelles. Vinciane Gillet a un parcours de civiliste et est spécialisée en droit de la famille et droit patrimonial de la famille.  Vinciane Gillet est également présidente de la commission d’aide juridique de l’arrondissement judiciaire de Bruxelles depuis octobre 2014, qui a pour mission de garantir à chaque citoyen l’accès à la justice, et membre de la commission des avocats en petites structures et de la commission des relations internationales du barreau de Bruxelles.

 

Věra Jourová, commissaire européenne chargée de la la justice, des consommateurs et de l'égalité des genres

Jourova

Věra Jourová est commissaire européenne pour la justice, les consommateurs et l’égalité des genres depuis le 1er novembre 2014. Věra Jourová a auparavant été ministre du développement régional au sein du gouvernement de la République tchèque (2014). Entre 2006 et 2013, Věra Jourová a dirigé une société de conseil dans le domaine de la gestion des fonds de l'Union européenne, qui proposait notamment des services de conseil dans les Balkans occidentaux en rapport avec l'élargissement de l'UE. De 2003 à 2006, elle a été vice-ministre chargée du développement régional et chef de département du développement régional de la région de Vysočina en République tchèque de 2001 à 2003. Věra Jourová possède une maîtrise de droit ainsi qu'une maîtrise de théorie de la culture de l’Université Charles de Prague.

 

 

 

Mathieu Coulaud, responsable juridique chez Microsoft France

Coulaud

Mathieu Coulaud a rejoint la direction juridique de Microsoft France en février 2017 après sept ans passés au sein de Syntec Numérique en tant que directeur juridique (en charge des affaires internes, de la coordination de la commission juridique, du comité cybersécurité et du comité développement durable). Mathieu Coulaud a auparavant travaillé durant douze ans dans l’industrie musicale et du divertissement en tant que responsable juridique.

Aujourd’hui, il intervient principalement en matière contractuelle, commerciale, règlementaire et contentieuse pour les clients de la filiale française. Dans ces thématiques majeures reviennent très régulièrement le droit du numérique, les données personnelles, le droit international privé et le droit de la commande publique.

L’intelligence artificielle occupe une place centrale dans ses recherches et ses interventions.

Mathieu Coulaud est titulaire d’un master 2 en droit des médias de l’Université d’Aix-Marseille.

Il est également enseignant à l’ESCP Europe et chercheur associé au Centre d’études en droit de l’immatériel de Paris Saclay et Paris I. Il collabore régulièrement avec les revues juridiques liées à la propriété intellectuelle (Dalloz IP/IT, RLDI).

  

Gregory Lewkowicz, professeur à l'Université libre de Bruxelles (ULB) et
directeur du programme de droit global du Centre Perelman de la Faculté de droit

Lewkowicz

Gregory Lewkowicz est professeur à l’Université libre de Bruxelles et directeur du programme droit global du Centre Perelman de la Faculté de droit. Il est titulaire de la Chaire d’excellence Alexandre Koyré en droit économique et intelligence artificielle de l’Université de Nice Sofia Antipolis. Il est professeur invité récurrent à HEC-Paris ainsi qu’à la Goethe Universität Frankfurt. Il est titulaire du cours « Smart Law : Indicators, Algorithms and Big Data » du master en droit économique de l’école de droit de Science Po Paris et enseigne à Paris II Panthéon-Assas dans le programme « Transformation Numérique du Droit et Legaltech ». Il est membre du comité scientifique du pôle numérique du Club des juristes et dirige la Global & Transnational Law Society. Il préside l’Incubateur européen du barreau de Bruxelles.

 

 

 

 

 

Paul Nemitz, conseiller principal à la direction générale de la justice et des consommateurs à la Commission européenne

Nemitz

Paul F. Nemitz a été nommé par la Commission européenne le 12 avril 2017, après avoir occupé pendant six ans le poste de directeur des droits fondamentaux et des droits des citoyens au sein de la même direction générale.

En tant que directeur, Paul Nemitz a dirigé la réforme de la législation relative à la protection des données dans l’UE, les négociations du bouclier de protection de la vie privée UE-États-Unis et les négociations avec les principales sociétés Internet des États-Unis du Code de conduite de l’UE contre l’incitation à la violence et à la haine sur Internet.
Avant la direction générale de la justice et des consommateurs, Paul Nemitz a occupé des postes au service juridique de la Commission européenne, au cabinet du commissaire chargé de la coopération et du développement ainsi qu’aux directions générales du commerce, de la mobilité et des transports et des affaires maritimes et de la pêche.
Paul Nemitz a représenté la Commission européenne dans de nombreuses affaires devant la Cour de justice européenne et a abondamment sur le droit de l’UE.
Il est professeur invité de droit au Collège d’Europe de Bruges, membre du conseil d’administration du Verein Gegen Vergessen - Für Demokratie e.V. à Berlin, administrateur du Leo Baeck Institute de New York, membre du conseil de l’Association for Accountability and Internet Democracy (AAID) à Paris et membre du conseil scientifique de la Foundation for European Progress Studies à Bruxelles. Il est également membre du Tönissteiner Kreis e.V. à Berlin, de la commission du SPD pour la politique des médias et de l’Internet à Berlin et du Arbeitskreis Europäische Integration.

 

 

 

Présentation du questionnaire CCBE-AIJA

 

 Xavier Costa, président de l'AIJA

Costa

Xavier Costa est le président de l’AIJA, l’Association internationale des jeunes avocats. Il est également associé M&A chez Roca Junyent en Espagne, dont il est membre de la commission legal tech. Il conseille les clients dans le domaine des fusions et acquisitions, en se concentrant sur les transactions transfrontalières, les investissements étrangers et les questions relatives aux entreprises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion et clôture

 

Thierry Wickers, chef de la délégation française et président du comité « Avenir de la profession et des services juridiques » du CCBE, avocat au barreau de Bordeaux 

Wickers

Thierry Wickers, avocat au barreau de Bordeaux, exerce au sein de la société d’Exème Action. Il intervient plus spécialement dans le contentieux bancaire et le suivi des voies d’exécution.

Il a exercé les fonctions de bâtonnier de Bordeaux (2000-2001), de président de la Conférence des bâtonniers (2004-2005) et de président du Conseil national des barreaux (2009-2011). Il est actuellement à la tête de la délégation française auprès du Conseil des barreaux européens et président du comité Avenir de la profession et des services juridiques. Il a publié « La grande transformation des avocats » en 2014.

 

  

 

 

 

Christian Lemke, vice-président du comité « Avenir de la profession et des services juridiques » du CCBE, bâtonnier de Hambourg, avocat spécialisé en droit de la propriété industrielle et en droit des technologies de l'information

Lemke

Diplômé de l'Université de Hambourg, Christian Lemke a obtenu son doctorat en 1993. Il est avocat depuis 1993 et associé chez Heissner & Struck depuis 1996. Il est spécialisé en droit de la propriété industrielle depuis 2006 et en droit des technologies de l'information depuis 2008. Il pratique le droit de la propriété industrielle, le droit de la protection des données, le droit des technologies de l’information, le droit d'auteur et le droit de la concurrence.

Outre ses activités professionnelles, Christian Lemke est bâtonnier de Hambourg, président du comité du barreau de Hambourg pour la certification des avocats en droit des technologies de l’information, membre du comité du droit des technologies de l’information du barreau fédéral allemand (BRAK) et du Conseil des barreaux européens (CCBE) et vice-président du comité Avenir de la profession et des services juridiques du CCBE.